Rechercher

Randonnée : destination " la Soufrière "

Mis à jour : mai 3

Le jeudi 22 Avril, vers 9h00, les élèves de terminale Bac Pro SAPAT sont partis du bain jaune à 950 mètres dʼaltitude, et grâce à l'encadrement du guide de montagne M.DOLOIR Fabrice, de deux personnels encadrants et du moniteur dʼEducation Physique et Sportive en la personne MOUROUGUIN Sabrina, pour se rendre jusqu'au sommet de la Soufrière, appelée La Découverte, à 1467 m d'altitude.

Le dénivelé était suffisant pour atteindre les objectifs fixés en EPS : « Conduire un déplacement régulier en montagne par groupe de deux minimum à trois maximum sur une distance dʼau moins 6km en empruntant des sentiers balisés, correspondant à un dénivelé positif compris entre 600 m et 800 m, en adaptant son allure de marche au relief, à la difficulté du terrain et à ses propres possibilités, en gérant ses ressources et en construisant une stratégie collective pour moduler son allure de marche et de course en fonction du milieu et du moment du déplacement ». L'idée essentielle est donc d'initier nos jeunes élèves à la découverte de la Nature, par le moyen le plus simple : la marche.

Il s'agit non seulement d'une démarche écologique en arpentant les espaces naturels, mais aussi biologique en observant la faune et la flore, et enfin historique et géographique puisque l'ensemble des itinéraires offre une palette impressionnante des sites culturels guadeloupéens. L'apprentissage nécessite un engagement réel, car l'activité est exigeante, souvent de longue haleine, enchaînant les dénivelés. La récompense dépasse largement les efforts consentis, la beauté des paysages, la solidarité durant la randonnée, sont autant de moments qui apportent un supplément de sens à la randonnée. A ce titre, les élèves ont pu découvrir la topographie, lʼhistoire, du site, comprendre les règles à respecter. Ils apprennent à adopter une attitude responsable vis-à-vis du milieu montagnard. Accéder au sommet de la vielle dame, en altitude a permis d'avoir une vue imprenable sur la vallée et ce, malgré les épais nuages et pluie. À l'heure où perdure cette crise sanitaire, où tout s'accélère, loin du vacarme urbain, la randonnée permet ainsi à tout un chacun de suspendre un peu le temps. L'occasion nous est ainsi donnée de prendre le temps et de couper avec notre quotidien et ses diverses pollutions. Une digital détox pour laisser notre pensée divaguer et prendre le temps dʼécouter, de voir, de sentir, de toucher... Une activité physique qui a permis aux jeunes de libérer leur créativité.

Lʼascension de la vielle Dame indomptable nʼa pas été sans peine. Certains ont rencontré des difficultés durant son ascension. Malgré la pluie, ils y ont pris vraiment plaisir surtout lors de sa descente. Pour la plupart, la randonnée a été un moyen pour se ressourcer et se rapprocher de la nature. Ils ont eu à faire un compte rendu oral de cette journée éco-rando et ont été évalués sur lʼascension et la descente de la Soufrière. Toutes les observations faites sur le terrain ont fait l'objet d'une étude plus approfondie en classe. Tous les jeunes étaient satisfaits et garderont un excellent souvenir de cette randonnée. Ils ont été très réceptifs aux messages liés à la préservation de l'environnement. Si bien quʼils ont développé un esprit dʼéco-citoyen et certains sont devenus des éco-délégués, véritables ambassadeurs auprès de leurs camarades. Les élèves, moniteurs et accompagnateurs ont tout particulièrement apprécié cette sortie, qui permet à chacun de mieux se connaître et d'améliorer la cohésion du groupe en classe.



26 vues0 commentaire